Marie-Dominique Philippe a-t-il été condamné par « Rome » en 1957 ?

Marie-Dominique Philippe a-t-il été condamné par « Rome » en 1957 ?

C’est ce que dit le message du chapitre General des frères de St Jean du 1er  novembre 2019 :

Depuis quelques années, la révélation des abus au sein de la Communauté a suscité un effort de recherche sur leurs causes. Lors du Chapitre, nous avons écouté un exposé relatant une part du passé du P. Marie-Dominique Philippe. Nous avons appris qu’en 1957, le Saint-Siège a infligé des sanctions au P. M.- D. Philippe : interdiction de confesser, de diriger spirituellement des religieuses, de séjourner et de prêcher dans des monastères et d’enseigner la spiritualité. Ces sanctions ont duré deux ans. Le P. M.-D. Philippe avait été jugé gravement complice des agissements de son frère

J’ai demandé alors des explications sur ce fameux « exposé » (fait par qui ?), des références, des documents écrits qui attesteraient de cette affirmation surprenante qui a été amplement repris ensuite sans aucun contrôle par les médias « cathos » (la Croix, Famille Chrétienne, l’Homme Nouveau, etc…)

Je n’ai jamais eu de réponses à ma demande de communication de pièces tant du côté du Prieur de St Jean que du Provincial des Dominicains.  J’ai aussi demandé en 2021 un droit réponse à la Croix que je n’ai pas obtenu.

Récemment,  j’ai pu acquérir fortuitement une collection presque complète des œuvres du p. MD Philippe dont beaucoup ne sont plus dans le commerce. En ouvrant ces ouvrages assez anciens, j’ai constaté tout de suite qu’au cours de cette époque (entre  1957 et 1959), le P MD Philippe enseignait plus que jamais la spiritualité et prêchait  dans les monastères avec, bien sûr, l’accord de ses supérieurs religieux et de son Ordinaire comme en attestent les Nihil Obstat et  Imprimatur (en ce qui me concerne, je produis des preuves écrites sur ce que j’avance et elle sont disponibles ici ) donnés à ses nombreux ouvrages édités au cours de cette période :

  • la retranscription écrite de retraite prêchée sur l’Immaculée Conception (œuvre indiscutable de spiritualité … aux Editions St Paul) porte l’imprimatur du 6 janvier 1958 et l’imprimi Potest du Provincial des dominicains, le fr Kopf. Les dominicains de l’époque n’auraient jamais donné un accord semblable s’ils avaient reçu un interdit de Rome…
  • Le livre « La présentation de Marie » (Editions St Paul) porte une imprimatur du 10 septembre 1958 (avec Imprimi potest et Nihil Obstat de l’Ordre )
  • « Un seul Dieu tu adoreras » (editions Fayard) date aussi de 1958 et sur la couverture, il est sous-titré «Professeur au Saulchoir et à Fribourg »
  • « Le mystère du corps mystique du Christ » (La colombe) porte une imprimatur du 27 novembre 1958 (avec Imprimi potest et Nihil Obstat )
  •  Le Mystère de Marie (en 2 tomes, La colombe, 350 pages) porte une imprimatur du 18 JUIN 1958 (avec bien sûr Imprimi potest et Nihil Obstat )
  • L’Annonciation (Editions St Paul) porte une imprimatur du 19 mars 1960 (avec Imprimi potest et Nihil Obstat )

Comment le père MD Philippe aurait-il pu avoir à cette période toutes ces imprimatur pour ses livres de spiritualité s’il lui avait été alors interdit d’enseigner la spiritualité ? Cela ne tient pas debout ! Mais peut-être va-t-on m’objecter qu’écrire n’est pas enseigner ou bien que l’ordre des Dominicains n’a pas eu connaissance de la sanction romaine… Ou bien encore, ils auraient pris la liberté de passer outre !

Encore une fois,  nous constatons, pièces en mains, que les accusateurs du Père MDP sont à l’origine d’une réécriture de l’histoire de cette « affaire » avec beaucoup de conjectures et d’extrapolations comme celles que nous venons de relever. Tout cela ne résiste pas à l’examen de ces pièces incontestables qui viennent contredire les affirmations du Provincial actuel de l’Ordre Dominicain et du Prieur de St Jean.

Pourquoi refusent-ils de donner leurs preuves « historiques »?

2 commentaires

    1. Réponse : pas du tout ! Je ne suis pas aveuglée loin de là ! Car, helas, il y a beaucoup de grands pécheurs chez les hommes d’Eglise… il y a en plus beaucoup de faux silences, de complicités, de lâchetés, de prévarications, de bêtises, de crédulités, etc.. Bref, je préfère arrêter.
      Enfin, il ne faut pas couper et jeter au feu le bon grain avec l’ivraie. M Philippe.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s